Présentation

PRÉSENTATION

picto-goutte

Qui sommes nous ?

L’entreprise fut créée en 2015 par Stéphane Gilbert et Jean-Emmanuel Gilbert, elle poursuit l’activité de PROJ&EAU créée en 2008 par Stéphane Gilbert. Aquassay est avant tout la rencontre de deux hommes qui ont la même conviction : l’eau est altérable, épuisable et coûte cher. Ses usages vont être de plus en plus contraints et il est donc nécessaire d’effectuer une transition vers l’efficacité hydrique.
Forts d’une expérience de près de 15 ans dans le domaine, ils savent que si leurs clients, des industries de tous secteurs, ne sont pas toujours conscients des risques et des insuffisances de leur gestion de l’eau, c’est seulement parce qu’ils n’ont pas les

bonnes informations sur son parcours et ses usages au sein de leur processus de production.
Aquassay, grâce à ses outils, son expertise et ses innovations, vous offre la possibilité de récolter ces données et de les analyser pour les transformer en action.
Aquassay propose une offre globale combinant diagnostic, conseils et accompagnement dans la mise en œuvre de solutions pour améliorer la performance industrielle et environnementale des usages de l’eau (ressources, process, rejets).

Parce que vos données ont plus de valeur que vous ne le pensez, Aquassay vous permet d’obtenir une vision éclairée de votre utilisation de l’eau afin d’agir ensemble pour la transition vers l’efficacité hydrique.

Aquassay, c’est un engagement : vous donner les bonnes informations, pour que vous puissiez agir, mieux consommer, mieux produire et moins rejeter.

Pourquoi ?

Nous pensons que le monde de l’eau va être radicalement modifié par la conjonction de trois mouvements de fond :

  1. L’augmentation de la population et de l’activité économique, qui crée des pressions sur la ressource en eau et les milieux naturels. Amplifiées par le dérèglement climatique, ces modifications quantitatives et qualitatives vont induire des contraintes et des aléas croissants sur les accès à l’eau et les autorisations de rejet des sites industriels,
  2. Un changement de modèle dans la gestion de l’eau : il s’agit de passer de « comment dépolluer ? » à «  comment NE PAS polluer ou comment moins consommer ? »,
  3. La transformation numérique (Internet des objets, puissance de stockage et de calcul de serveurs distants, etc) qui induit un changement quantitatif et qualitatif dans la production et l’exploitation des données.

C’est pourquoi Aquassay accompagne ses clients dans la transition vers l’efficacité hydrique en s’appuyant sur les nouveaux outils numériques.

Chiffres clés

DATA produites du 1 janvier au 1 mai 2016

sites industriels inspectés en 2015

selfies réalisés sur le hall of fame

DÉMARCHE STRUCTURÉE D’EFFICACITÉ HYDRIQUE

Nous pensons que l’eau est un système : de l’amont à l’aval du site, chaque étape ou usage peut être en interaction avec les suivants et ne peut donc être efficacement évalué séparément des autres (ex. : la réduction des consommations d’eau d’un site peut induire un dysfonctionnement de sa station d’épuration, car les flux à traiter ne sont alors plus quantitativement et/ou qualitativement adaptés à son dimensionnement).

Avec nos clients, nous avons appris que le coût global de l’eau (= coûts de l’eau + coûts dus à l’eau) est élevé car il va bien au-delà de ses coûts « directs et visibles » (m3, taxes). En effet, l’eau est utilisée dans de très nombreux procédés industriels, pour dissoudre, laver, transporter, diluer, cuire, refroidir, etc. La maîtrise et les enjeux de l’eau en industrie font donc partie intégrante du processus d’excellence industrielle (ex. : productivité, qualité des produits finis).

Notre expérience nous a conforté dans l’idée que l’empilement de technologies de traitement, en entrée ou en sortie de site, est une impasse technique et économique. Il est indispensable de se soucier préalablement de l’origine et de la pertinence des consommations et des rejets engendrés par les opérations industrielles de production. Nous savons notamment que la collecte et le mélange de tous les rejets issus des opérations industrielles complique leur traitement (de même qu’il est peu pertinent de mélanger tous les déchets avant d’essayer de les valoriser ou de les traiter).

Notre stratégie d’efficacité hydrique porte donc sur deux grands principes :

  • Disposer d’une vision globale, intégrée et fonctionnelle des flux et des usages de l’eau (cartographies quantitative et qualitative, schémas fonctionnels de distribution et d’instrumentation), revue des usages de l’eau, audit d’efficacité hydrique, évaluation du coût global de l’eau,
  • Agir à la source (éviter la création du problème ou le réduire au maximum et n’avoir à résoudre que ce qui n’aura pu être évité).

ÉQUIPE

STÉPHANE GILBERT
PRESIDENT

JEAN-EMMANUEL GILBERT
DIRECTEUR DÉVELOPPEMENT

NELLY ROULET
RESPONSABLE ADMINISTRATIVE ET FINANCIERE

VINCENT REYNAUD
ASSISTANT COMMERCIAL

ÉRIC JOUET
CHEF DE PROJET

MATHILDE BERNARD
RESPONSABLE DATA

AMANDINE BORY
RESPONSABLE ADJOINTE IS

CELINE CHARTIER
INGÉNIEUR D’ÉTUDES

ALEXANDRE FAIX
RESPONSABLE INTELLIGENCE SERVICE

THOMAS TOMCZAK
INGÉNIEUR D’ÉTUDES

MATHIEU VALETAUD
INGÉNIEUR D’ÉTUDES

EDGAR OGER
TECHNICIEN

JEROME DEYX
RESPONSABLE TOOLS

SAMEH CHIBOUB
INGENIEUR D’ETUDES

LOLA BRULLE
INGENIEUR QHSE

AMANDINE MAINGONNAT
ASSISTANTE COMMERCIALE ET COMMUNICATION